Mai 2007 - Campagne de syndicalisation sur Grenoble

mercredi 23 mai 2007
par  admin.grenoble-campus

Vigilance, résistance
Chercheurs, ingénieurs, syndiquez-vous !

Malheureusement, c’est Sarkozy. Ce n’était pas notre choix, c’est celui de la majorité des électeurs. Dont acte. Nous connaissons son programme pour le service public, et en particulier pour le service public de recherche. Il a le mérite de l’avoir clairement annoncé dans la « Vie de la Recherche Scientifique » du mois de Mai 2007. Selon lui, le Pacte pour la recherche voté en avril 2006 est « un premier sursaut ». Il « entend poursuivre cet effort et aller plus loin durant les cinq prochaines années avec la généralisation du financement par projet ». Il s’est engagé à rendre les universités autonomes et à faire du CNRS une agence de moyens. Sarkozy est clair : le mode de financement par appel d’offre via l’ANR devra être généralisé. C’est ainsi que va s’amplifier le transfert de l’appareil de recherche public à la défense et à l’industrie privée, à qui on ne demande aucun effort de financement de la recherche (elle est l’une des plus mauvaises des pays de l’OCDE dans ce domaine). C’est ainsi également que va s’éteindre la recherche à long terme (les ANR sont des contrats de 3 ans).
Soyons vigilants, et préparons nous à entrer en résistance pour soutenir le service public de recherche. Il est gravement menacé. Menacé comme il ne l’avait encore jamais été. D’ores et déjà, il se murmure à la direction du CNRS qu’une partie des postes ouverts aux concours cette année (et en cours) ne sera pas maintenue. Dans la fonction publique, un départ à la retraite sur deux ne sera pas remplacé... La France, qui est une mauvaise élève en termes d’investissements dans la recherche (0,6% du PIB pour la recherche publique civile) va continuer le bradage.

Vigilance, résistance...
Les syndicats sont trop faibles. Le nôtre, le SNCS-FSU, est le premier syndicat de chercheurs des EPST en France et la section de Grenoble, avec ses 36 adhérents, est la plus grosse section syndicale du campus. Il faut augmenter nos forces et être plus nombreux. A quelques centaines sur le campus, notre voix comptera.
Si vous êtes prêts à vous battre pour défendre la recherche publique française, adhérez au syndicat !
Si vous êtes prêts à entrer en résistance contre la démolition des EPST, rejoignez-nous !

Syndiquez-vous maintenant, car à la rentrée, les mesures seront certainement déjà prises.

Envoyez un mail à : sncs@listes.grenoble.cnrs.fr
ou
Téléchargez le bulletin d’adhésion ici

66 % de votre cotisation syndicale est déductible de l’impôt sur le revenu.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Mai 2007 - Campagne de syndicalisation sur Grenoble

Annonces