4 octobre 2006, liste des RTRA validés par le ministère

vendredi 20 octobre 2006
par  Denis Jouan, Eisenbeis (admin)

4 octobre 2006 : liste des RTRA retenus avec leurs description a la suite (pour IDF sud il semble qu’il s’agisse de 3 RTRA en liaison avec les poles de compétitivité system@tic et Meditech)

F. Goulard a rendu publique aujourd’hui la première liste de RTRA validée par le ministère. Les fondations seront prêtes pour la fin de l’année. 200 millions d’euros leur seront distribués.

- Informatique et communication du sud de Paris ("Digiteo Labs") regroupe le CEA, le CNRS, l’École polytechnique, Supélec, INRIA et l’université Paris-XI. Il rassemble "près de 1 200 chercheurs (permanents et non-permanents)".

- Physique fondamentale sur le plateau de Saclay ("Triangle de la physique") implique le CNRS, le CEA, l’université Paris-XI, l’École polytechnique, l’Institut d’optique, Supélec, l’ENSTA et l’ONERA. Ce RTRA "rassemble près de 1 000 chercheurs permanents (...) répartis dans 33 laboratoires".

- Neurosciences à Paris (École des neurosciences de Paris-Ile-de-France) implique l’INSERM, le CEA, le CNRS, l’université Paris-VI et l’université Paris-XI et rassemble "près de 300 chercheurs et enseignants-chercheurs, accompagnés par une centaine de post-doctorants et 160 doctorants".

- Sciences mathématiques à Paris ("RTRA en sciences mathématiques") comprend le CNRS, l’ENS Ulm, les universités Paris-VI et Paris-VII, le Collège de France, l’université Paris-Dauphine. Ce RTRA rassemble "près de 465 chercheurs et enseignants-chercheurs dont 184 directeurs de recherche et professeurs".

- Aéronautique de Toulouse ("Aerospace science and engineering"), implique le CNRS, le CNES, l’ONERA, l’ENAC, SupAéro et l’université Toulouse-III. Ce RTRA rassemble "plus de 1 000 chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs de recherche".

- Agronomie à Montpellier ("Recherche agronomique et en développement durable, Sud et Méditerranée") rassemble l’INRA (le centre de Montpellier et quelques unités du centre d’Avignon), le CIRAD et le Centre international d’études supérieures en sciences agronomiques-Montpellier SupAgro, soit au total "500 cadres scientifiques des trois organismes fondateurs, que viennent renforcer 80 chercheurs du CIRAD en poste dans l’outre-mer français et étranger".

- Biologie, physique, thérapie du cancer à Paris ("Fondation de recherche transdisciplinaire du vivant") implique l’ENS Ulm, l’Institut Curie, l’ESPCI (École supérieure de physique chimie industrielles de la ville de Paris) et le CNRS. Les équipes de recherche concernées regroupent "469 professeurs, chercheurs et cliniciens et 188 post-docs".

- Chimie à Strasbourg ("Centre international de recherche avancée en chimie") regroupe le CNRS, l’université Strasbourg-I et la société Bruker France. Le CIRACS comprend "758 personnes dont 241 chercheurs permanents et 40 professeurs invités".

- Infectiologie à Lyon ("Innovations thérapeutiques en infectiologie") implique l’ENS de Lyon, les universités Lyon-I et Grenoble-I, le CNRS, l’INSERM, l’INRA, l’INRIA, le CEA et Lyonbiopole (pôle de compétitivité). Ce RTRA rassemble 27 laboratoires, soit "plus de 360 chercheurs, enseignants-chercheurs et post-docs".

- Nanosciences à Grenoble ("Nanosciences aux limites de la nanoélectronique") implique le CEA, le CNRS, l’INPG (Institut national polytechnique de Grenoble), l’université Grenoble-I, soit "670 chercheurs et enseignants-chercheurs dans 35 laboratoires".

- Sciences économiques à Toulouse ("Toulouse Sciences économiques") regroupe l’université Toulouse-I sciences sociales, le CNRS, l’INRA, l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales) et l’IDEI (Institut d’économie industrielle). Il rassemble "une centaine d’enseignants et de chercheurs, et autant de doctorants et post-doctorants."

- Sciences économiques à Paris (École d’économie de Paris). Ce RTRA développe "un label commun (...) pour des programmes innovants de recherche et de formation à la recherche menés en commun avec l’ENS, l’EHESS, l’université Paris-I, l’ENPC, le CNRS, l’INRA, et impliquant plusieurs établissements et organismes partenaires, l’INSEE, l’AFD et l’INED". Le projet "regroupe plus d’une centaine de chercheurs et enseignants chercheurs".

- Centres thématiques internationaux en sciences humaines et sociales ("Réseau des IEA"). Ce projet regroupe, avec le soutient du CNRS, quatre IEA : celui de Lyon, porté par l’ENS Lettres et sciences humaines en collaboration avec des établissements d’enseignement supérieur et de recherche lyonnais ; celui d’Aix-Marseille, porté par l’université Aix-Marseille-I et la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme en collaboration avec les autres universités ; celui de Paris/Ile-de-France, porté par la fondation Maison des sciences de l’homme en collaboration avec l’EHESS et l’ENS rue d’Ulm ; et celui de Nantes, promu par la Maison des sciences de l’homme Ange Guépin.


Annonces

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur