Après le rapport du CDHSS, un vrai rapport sur le SHS reste à écrire (19/05/2010)

mercredi 19 mai 2010
par  Administrateur

Le deuxième rapport du « Comité pour le Développement des Humanités et Sciences sociales » (CDSHS) vient de paraître. Lors la parution de la première version nous écrivions :

" Dites moi les conclusions que vous attendez, je vous trouverai une commission présentable qui le dira ». C’est en partant de cette conception que Valérie Pécresse, comme à son habitude a nommé le CDSHS. (...) Ce texte [est] construit comme un roman policier. Roman policier, en effet, car il faut arriver à la fin pour comprendre le mobile du crime : le rapport veut faire émarger les SHS au "Grand emprunt". Oubliés les problèmes d’emplois, de crédit de base ou même le fait que seuls 3 % des crédits de l’ANR vont au SHS. Pour amadouer le gouvernement, les auteurs ont été très sages et ont fait un pré-rapport très clair. Ainsi, pour s’en tenir au chapitre "recherche", tout ce qui va mieux en SHS découle des réformes gouvernementales (ANR, AERES, RTRA, SNRI, etc.) ; tout ce qui va (encore) mal provient du CNRS, voire du Comité national, du moins quand son existence n’est pas oubliée par les auteurs. L’encre de sa signature du décret du CNRS n’était pas sèche que le rapport propose à Valérie Pécresse ( à moins que celle-ci ne l’ait suggéré) de récupérer ce qu’elle avait dû concéder : marginaliser le CNRS et créer une Alliance des SHS".

Dans le nouveau texte, plus de suspense, sur trois chapitres, l’un est sur le grand emprunt, un autre sur l’Alliance des SHS. Tout s’inscrit dans la politique gouvernementale, sous couvert de sauver les meubles. C’est en fait se jeter dans la gueule du loup. Un vrai rapport sur le SHS reste à écrire : qui s’y met ?

PDF - 389.9 ko
Papport CDHSS

Annonces