Les restructurations ont commencé en SHS

vendredi 25 septembre 2009
par  Laurent Lefèvre

Depuis longtemps le SNCS-FSU a dénoncé le processus de dés-association d’unités, de regroupement forcés et d’abandon du CNRS de sa tutelle gestionnaire sur nombre d’unités :
http://www.sncs.fr/article.php3?id_article=1744&id_rubrique=17 C’est une nouvelle étape qui se met en œuvre en SHS notamment.

La direction scientifique de l’InSHS essaye de passer en force et de se séparer de certaines unités qu’elle ne considère plus comme stratégiques à ses yeux. Le 10 septembre, au milieu d’un ordre du jour conséquent, le conseil scientifique SHS (le CSD-SHS) a été appelé à statuer sur des propositions de mises en FRE et de fermetures dans de très mauvaises conditions (liste des unités envoyée la veille au président du CSD, rapports de section accessibles seulement lors de la réunion, absence de représentant de la section majoritairement concernée, la section 36).

Sur 10 cas, la direction proposait un avis divergent avec la recommandation de la section, notamment pour des raisons démographiques, en raison de l’absence ou quasi-absence de chercheurs CNRS.

Entendant cet argument, le CSD-SHS a accepté 8 transformations de statut d’unité, mais s’est opposé vigoureusement au passage en FRE de deux d’entre elles, l’Institut Marcel Mauss (EHESS, Paris) et le Clersé (Université Lille 1), qui sont des laboratoires majeurs et structurants pour la sociologie et la socio-économie en France.

En raison de cette opposition du CSD-SHS sur l’institut Marcel Mauss et le Clersé, la direction de l’InSHS doit porter la divergence devant le Conseil Scientifique du CNRS si elle veut passer outre. Le directeur de l’InSHS a fait pression en disant qu’il pouvait à la fois ne pas tenir compte de cet avis, mais surtout ne pas mettre de postes dans des unités qui seraient reconduites comme UMR contre son gré.

Le secteur SHS du SNCS dénonce ces restructurations fondées sur des critères comptables et sur un management par la menace, peu respectueuses du travail des instances (section et conseil scientifique).

Nous vous incitons à soutenir l’initiative des collègues du Clersé qui font circuler une pétition pour soutenir leur association au CNRS (cf. l’appel du Clersé).

Pour le secteur SHS du SNCS,
Philippe Buettgen et Sophie Pochic.

PDF - 78.1 ko
Appel du Clersé

Annonces