Elections au Comité national de la recherche scientifique 2008

jeudi 17 juillet 2008
par  admin ingenieurs

Pour la première fois, le SNCS obtient des élus dans le collège C au comité national.

Il y a quatre ans, nous avions présenté trois listes et nous avions un élu.

En 2008, nous avons présenté sept listes et nous avons cinq élus.

Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont participé à cette élection, soit en s’impliquant soit en soutenant nos listes.

Notre implantation parmi les ITA est récente, ce n’est pas facile de faire changer des habitudes de vote ou des réflexes corporatistes aussi bien parmi les ITA que dans certaines sections.

Mais ce premier succès montre que :

* nous pouvons défendre et représenter efficacement les ITA
avec des problématiques de recherche.

* il y a une place pour un syndicalisme qui ne soit pas uniquement d’accompagnement ou d’arrangement corporatiste mais qui milite pour une réelle reconnaissances des statuts, des métiers et des carrières

Avec nos vingt et un candidats, nos militants et sympathisants ITA, une dynamique est née.
Face aux défis qui s’annoncent (le rôle des ita dans l’évolution du cnrs, le statut des personnels, etc.), elle doit continuer.

Richard Walter

******

Voici une analyse des résultats :

Les résultats complets sont disponibles sur : http://www.sg.cnrs.fr/elections

Par rapport à d’autres élections, le taux de participation est correct : 41,11% (contre 48% en 2004).

Le mode d’élection (3 sièges à la proportionnelle au plus fort reste) favorise la présentation systématique des listes : la 3e liste est quasiment sûre d’avoir un élu, ce qui biaise tout analyse des résultats en terme de rapports de force.

Globalement,

Le Sgen monte de 0,5% (20%) tout en gardant le même nombre d’élus (24)

Le Sntrs baisse de 1% (39%) tout en gagnant un élu (47)

L’Unsa monte de 4% (23%) et gagne 4 élus (32)

FO baisse de 1,3% (6%) et perd 4 élus (4)

Sud baisse de 0,5 (5%) et a le même nombre d’élus (4)

Le Sntrs a un ou deux élus dans toutes les sections sauf la section n° 2 (physique théorique, où pas de liste syndicale mais une liste corporatiste qui a les 3 sièges).

Presque la moitié des sections ont 2 élus du même syndicat, ce qui est nouveau (un élu par syndicat précédemment).

En nombre d’élus, nous sommes la 4e force syndicale parmi les ITA (derrière le Sntrs, le Sgen, l’Unsa et devant Sud et Fo).

Nous n’avons présenté que 7 listes.

Sud a présenté 7 listes mais a un élu de moins

FO a présente 12 listes pour 4 élus

Nous avons un des meilleurs ratios nombre de listes / élus

Nos 5 élus sont en SHS, ce qui montre sans doute une réelle spécificité des ITA en SHS, plus proches des chercheurs ?

Notre implantation doit se poursuivre dans les autres disciplines (nous n’avons présenté des listes qu’en section 3 et 19 dans lesquelles nous ne faisons que 6,8% & 7,9% et où les réflexes de vote sont visiblement forts - stabilité des syndicats "installés").

La parité n’est pas respectée : 4 femmes & 1 homme.

Deux élus parisiens et trois élus provinciaux.

Tous nos élus sont ITA dans un laboratoire et non une délégation ou un service central

En section 31, nous faisons 24,10% et un siège.

En section 32 dont le collège électoral a subi de fortes évolutions, nous faisons 10,41% mais sans avoir d’élus. Dans cette section, notre implantation est toute nouvelle et doit être continuer car c’est une des plus grosses de SH.

En section 34, nous doublons notre score (38,10%) et nous talonnons le Sntrs de 2 vois (39,68%) : Richard Walter est un des rares élus pour la nouvelle mandature.

En section 39, nous faisons 16,57% et un siège.

En section 40, nous faisons 50,46% et 2 élus.

Nos élus :

31 : Agnès Ginyes (Lyon)

34 : Richard Walter (Orléans)

39 : Anne Tricot (Grenoble)

40 : Catherine Honnorat & Viviane Le Hay (Paris)


Annonces